Facebook link

Place du marché de Lanckorona - Obiekt - VisitMalopolska

Retour

Rynek Lanckorona

Place du marché de Lanckorona

Drewniana zabytkowa zabudowa przy Rynku w Lanckoronie
Lanckorona Région touristique: Beskid Mały i Makowski
Lanckorona, dans laquelle l'architecture des petites villes du XIXe siècle a été préservée et constitue un lieu inoubliable. Actuellement un village au pied de la montagne Lanckorona, où se trouvent les ruines d'un château. Autrefois une ville marchande animée avec de nombreux privilèges, un lieu de batailles des Confédérés de Bar, dans l'entre-deux-guerres une station estivale à la mode attrayant des artistes et des politiciens célèbres avec de beaux hôtels. La disposition urbaine autour de la place du marché en pente est restée inchangée depuis le Moyen Âge. Les bâtiments en bois préservés de la « petite ville des anges », avec leurs arcades caractéristiques, ont été inclus dans la route de l'architecture en bois.

Lanckorona était une ville royale, fondée par Casimir III le Grand et qui devait initialement être sa base pour les voyages de chasse. Cependant, le roi y a destiné pas mal d'argent pour y construire une forteresse imprenable. Finalement, une ville a été fondée sous la loi de Magdebourg, avec de nombreux privilèges. Son nom vient de l'allemand et signifie « couronne du pays ». Lanckorona a perdu ses droits de cité en 1934.

Dans l'entre-deux-guerres, elle est devenue une station estivale réputée. Des personnalités telles que Józef Piłsudski ou Ignacy Mościcki y ont été invitées. Aujourd'hui encore, des peintres et des photographes, des amateurs d'art, des acteurs et des architectes viennent ici pour des ateliers en plein air. L'un d'entre eux est Kazimierz Wiśniak – peintre, dessinateur, scénographe et cofondateur du café Piwnica pod Baranami (litt. « Cave sous les béliers ») de Cracovie. L'artiste édite et illustre le journal local, le Kurier Lanckoroński.

Le village, étant situé sur le flanc d'une montagne, possède une place de marché inhabituelle, en pente de près de 10 % – comme on dit, la place de marché la plus pentue de la Route de l'Ambre. Ses dimensions sont de 90 par 110 mètres. Elle est entouré d'un réseau de rues avec des maisons en bois de la fin du XIXe siècle. En 1869, un gigantesque incendie a détruit 79 maisons autour de la place, mais de nouvelles maisons stylisées ont rapidement été construites, que nous pouvons admirer aujourd'hui. Les maisons les mieux conservées se dressent sur la partie orientale de la place et dans les rues Świętokrzyska, Zamkowa, Krakowska et Piłsudskiego. L'église paroissiale de Saint-Jean-Baptiste fait également partie des bâtiments historiques. Au-dessus de l'église, cachées parmi les arbres, se trouvent les ruines d'un château.

La place entourée de maisons à arcades en bois est l'un des plus beaux ensembles d'architecture ancienne en bois du pays. Les charmantes maisons de plain-pied sont couvertes de bardeaux, ont des greniers en saillie, des porches avec des balustrades en treillis et de arcades profondes et pittoresques, où les marchands exposaient leurs marchandises. Les toits caractéristiques, qui dépassent le périmètre des bâtiments, sont une interprétation particulière de la loi locale stipulant que la propriété se termine à la ligne du toit. Les maisons sont séparées les unes des autres par des passages étroits. Les larges portails d'entrée cachent souvent de magnifiques et vastes jardins.

Parmi les bâtiments, il convient de noter la Chambre régionale Antoni Krajewski, créée en 1967. Elle est installée dans un petit chalet en bois qui a miraculeusement survécu au grand incendie de 1869. L'exposition présente l'histoire de Lanckorona, les fouilles archéologiques effectuées dans l'enceinte du château, des objets illustrant la vie quotidienne des habitants et, surtout, une maquette de la place du marché d'avant l'incendie. Une partie de l'exposition est consacrée à la Confédération des Bar.

Des événements cycliques sont organisés à Lanckorona depuis des années : la foire de Pâques, la foire de la Saint-Jean et, en décembre, le festival appelé Anioł w Miasteczku (« ange dans la ville »)

Lanckorona est souvent appelée la ville des anges, car les anges sont littéralement partout ici.

Le plus grand, avec son cœur découpé, vous accueille sur la place du marché. Il s'agit d'une sculpture contemporaine de l'artiste italien Enrico Muscetra, résidant à Cracovie.

En visitant Lanckorona, vous pouvez vous laisser guider par les paroles d'une chanson de Marek Grechuta : « La vue depuis le balcon d'une villa de Lanckorona est le panorama d'une bataille sans fin ; des champs où les chevaux ne se pressent pas tant que le grain n'est pas fauché (...) Une ruelle pentue mène à une boulangerie, la terre gagnée refroidit sur les étagères. Une jeune boulangère verse pour le nid d'oiseau, des grains odorants en forme de morceaux de pain... »

Sur la place du marché, vous trouverez également le puits de Marek Grechuta, distingué par le titre d'ange.

« Lanckorona, Lanckorona, déployé où elle est bien gardée, de la chaleur et de la pluie, du piétinement des choses pressées » – voilà ce qu'il chantait dans une de ses chansons. Et sur le puits se trouve un fragment de son morceau le plus connu : «  Ne sont importants que les jours que nous ne connaissons pas encore... ».