Sainte Sœur Faustine Kowalska

Pomnik zakonnicy w habicie.
Le personnage de sainte Faustine Kowalska est inséparable de Cracovie. C’est ici le 1 mai 1933 elle a fait ses serments perpétuels. Elle a également passé les deux dernières années de sa vie à Cracovie, est décédé à l'âge de seulement 33 ans, le 5 octobre 1938.

Elle a été enterrée au cimetière religieux de Cracovie-Łagiewniki, et plus tard, ses restes ont été transférés au Sanctuaire de la Divine Miséricorde à Łagiewniki, où ils ont été placés dans l'autel latéral de la chapelle du couvent. Dans la balustrade en face de l'autel est incorporé un prie-Dieu de marbre, dans lequel on a déposé une partie des reliques de la sainte pour que les pèlerins venant ici du monde entier puissent la célébrer.
Hélène Kowalska – c’était son nom avant l'adoption du nom monastique. Toute sa vie elle était modeste et souriante, faisant confiance à Dieu Dans le monastère elle travaillait
dans la cuisine, dans le jardin et aux portes du monastère. A cette femme simple et sans instruction, cependant, on a confié une grande mission. Le monde a connu la Sainte Sœur Faustine comme l'apôtre de la Divine Miséricorde - ce par elle Jésus a transmis à l'Eglise et au monde le message écrit dans le "Journal" - bestseller traduit en plus de 30 langues. Les gens ont été appelés à faire confiance dans le Seigneur et à l'attitude de miséricorde envers les prochains, et aussi à proclamer et implorer la miséricorde de Dieu pour le monde, y compris à travers la pratique de nouvelles formes de culte (l'image miraculeuse de Jésus Miséricordieux, "Jésus, j’ai confiance en toi", Fête de la Miséricorde le premier dimanche après Pâques, chapelet de la Divine Miséricorde et l'heure de la Miséricorde).
Le pape Jean-Paul II est devenu celui qui poursuivit la mission de la Sœur Faustine. Le 30 avril 2000 il l’a déclarée parmi les saints. Alors il a dit: «Je ressens aujourd'hui vraiment une grande joie, révélant à toute l'Église comme un don de Dieu pour notre temps la vie et le témoignage de la Sœur Faustine Kowalska. (...) Grâce à cette canonisation aujourd'hui, je tiens à transmettre le message de la Miséricorde pour le nouveau millénaire. Je le passe à tous les hommes, pour apprendre à connaître toujours mieux le véritable visage de Dieu et le véritable visage de l’homme. "