Retour

Kultura w Małopolsce

Kultura w Małopolsce

Widok na krakowskie sukiennice, niski budynek z arkadami i zdobnymi szczytami
Kraków to miasto wyjątkowe – ponad tysiącletnia historia, niezwykłe skarby architektury, wielowiekowe tradycje, dzieła sztuki, mnóstwo kościołów i zabytkowych budynków. To także miejsce, które rokrocznie zajmuje wysokie pozycje w rankingach najpiękniejszych i najchętniej odwiedzanych przez turystów miast Europy. Nic w tym dziwnego! Bogata historia jest tu bowiem widoczna niemal na każdym kroku, a artystyczny duch wręcz unosi się nad ulicami Starego Miasta. Tymi samymi, którymi na przestrzeni wieków przechadzali się znamienici arystokraci, duchowni, literaci i artyści. Niezwykłego ducha kultury poczuć można jednak w całym województwie, które zaprasza miłośników nie tylko sztuki, ale też i historii i architektury do odwiedzenia tutejszych perełek. 

Retour

Costumes folkloriques

Costumes folkloriques

Haft zdobiący strój podhalański
Któż nie zna stroju Krakowiaka, z dumnie noszonym na rogatywce pawim piórem, lub góralskiego kapelusza obwiedzionego muszelkami i też ozdobionego piórkiem! Skrzące się cekinami gorsety i grube sznury korali oraz kolorowe spódnice dziewcząt, misternie wyszyte parzenice na góralskich portkach – ludowe stroje w Małopolsce mienią się wyrazistymi barwami i zachwycają różnorodnością wzorów oraz ornamentów. Najbardziej znane są ubiory Krakowiaków z okolic Krakowa oraz górali podhalańskich, lecz nie są to jedyne rodzaje strojów ludowych w regionie. Odmienne było tradycyjne odzienie Łemków i Rusinów z Beskidów Sądeckiego i Niskiego, inaczej także nosili się górale ze Spiszu czy Orawy, jak i Lachowie z ziemi sądeckiej.

 
 

Qui ne connaît-il pas le costume du Cracovien avec une plume de paon portée fièrement au bonnet souple à quatre cornes, ou le chapeau montagnard entouré de petites coquilles et décoré également d’une plume ! Les corsets luisants avec les pailletés et des colliers de coraux épais, les jupes colorées de filles, les ornements étoilés brodés finement sur les pantalons montagnards – les costumes folkloriques en Małopolska chatoient par leurs couleurs vigoureuses et enchantent par une diversité des couleurs et des ornements. Les vêtements des Cracoviens des environs de Cracovie et des montagnards de Podhale sont les plus connus, mais ce ne sont pas les types uniques des costumes folkloriques dans la région. Les vêtements traditionnels des Lemkos et des Rusini des Beskides Sądecki et Basses étaient différents, les montagnards de Spisz ou d’Orawa s’habillaient autrement, comme les Lachowie de la région de Nowy Sącz.



  

Les Cracoviens sont fameux des vêtements colorés. L’habit masculin se composait d’une chemise branche en toile et de pantalon en rayures (en rayures rouges) mis dans des bottes. En dessus on mettait une jaquette noire ou bleu marine, décorée des pompons rouges et des anneaux en métal, ceinte d’une ceinture, en dessus on mettait une longue bure, blanche en laine avec des pompons rouges.  L’ensemble était complété par une coiffure. Le chapeau celender ou magierka (bonnet) en laine, ou bien un bonnet souple rouge à quatre cornes avec une plume de paon et des rubans colorés, le plus souvent faisant penser au vêtement des Cracoviens.  Les femmes mettaient un corset noir ou bleu marine sur un chemisier blanc brodé. C’était l’élément le plus décoratif du vêtement : avec des rubans larges colorés, des agrafes et des boutons décoratifs. Les jupes colorées, avec un tablier blanc, brodé en dessus, étaient mises sur un jupon blanc, et les femmes portaient aussi des bottes. Le vêtement des femmes mariées était complété par des foulards, les jeunes filles avaient des cheveux découverts le plus souvent tressés en longue tresse.



       Les Lachowie habitent une grande partie des Beskides, notamment la région sądecki. Leur costume est très original, mais peu connu, car il constitue (surtout chez les Lachowie sądeccy) une liaison du costume cracovien et montagnard. Il se distingue par une décoration exceptionnelle et la richesse des ornements. Les hommes mettaient un pantalon bleu marine et des gilets ornés de broderies larges avec de nombreux boutons en laiton et des pompons en fils de laine colorés. En dessous on portait de chemises blanches ceinturées comme chez les montagnards avec une large ceinture en cuir et parfois agrafées par une agrafe montagnarde au col. Les femmes portaient des corsets en velours et les jupes, le plus souvent bleu marin.


  

Les Lemkos de Basses Beskides et Sądecki, portaient un vêtement complètement différent. Les hommes se distinguaient par un manteau long, dit czucha, en toile brune, avec un col caractéristique tombant sur le dos, auquel étaient cousus de longs pompons. En dessous on portait des gilets courts bleu marin et des chemises blanches et des pantalons blancs. Les femmes avaient des chemises blanches avec des broderies colorées au col et aux manchettes sur lesquelles on mettait des corsets noir ou bleu marine fleuronnés. Les jupes en toile de coton étaient foncées et décorées des rubans colorés cousus verticalement. On chaussait des mocassins. 


 
 

Les Montagnards de Podhale, vivant au pied des cimes de Tatras, sont fiers jusqu’à présent de leur beau costume traditionnel. C’est justement pour cette raison en Podhale qu’il est le plus facile de voir de tels costumes régionaux folkloriques. Et c’est joli à voir ! Les femmes portent les mocassins en cuir (chaussures sans talon), faits finement, ainsi que les jupes colorées avec un tablier en toile et un jupon en dessous. Un chemisier en lin, décoré d’une broderie blanche est couvert d’un corset en velours rouge ou noir, souvent décoré d’une broderie colorée avec le motif de carline ou de martagon. L’ensemble est décoré obligatoirement de colliers épais de coraux, et quand il fait froid on met des fourrures. Les montagnards, eux, ils mettaient des chemises blanches avec une agrafe décorative au col, sur laquelle on met gunia (un gilet) ou cucha (une veste en drap), décorés de broderies. Une large ceinture en cuir, derrière laquelle autrefois on mettait des pistolets, maintient un pantalon large blanc de bure avec des ornements étoilés brodés (une broderie décorative) et un lampas noir, et on met les mocassins en cuir sur les pieds. L’ensemble est complété par un chapeau noir feutré avec des coquillages et une plume ainsi que l’alpenstock.


 
 

Montagnards de Piénines mettaient un gilet bleu tranché sur une chemise blanche, décoré richement de broderie, et en plus un pantalon blanc montagnard avec des ornements étoilés brodés. L’ensemble du vêtement a été complété par un chapeau noir avec un ruban imitant un collier des coquillages. Autrefois les vestes en drap (cucha) blanches ou brunes décorées des broderies étaient un vêtement de dessus. Le costume traditionnel féminin ressemblait aux autres vêtements montagnards féminins. Ces éléments caractéristiques sont : Chemises blanches avec des grands cols décorés d’une broderie sur lesquelles on mettait un corset noir ou rouge, des jupes colorées, des tabliers brodés et des mocassins.

Les Montagnards de Spisz, dits Spiszacy, habitent dans la région de Spisz, à l’Est de Podhale. Leurs vêtements sont très différents même entre les villages particuliers. Mais également ici on portait des pantalons blancs avec des ornements étoilés brodés, avec un gilet et une bure.  Les femmes et filles portaient des chemises blanches souvent avec des manches brodées et des corsets caractéristiques avec une décolletée dentée. On chaussait rarement les pieds avec des mocassins, on choisissait plutôt des bottes.

Les Montagnards de Babia Góra habitant Zawoja et les environs habillaient des pantalons blancs, mais les ornements étoilés brodés y étaient beaucoup plus modestes et le vêtement de dessous, soit gunia étaient bruns, longs jusqu’au genoux.  Les femmes s’habillaient de jupes bleues marines avec un motif blanc décoratif, un gilet ajusté dit jadwiśka était également populaire.  De l’autre côté de Babia Góra, en Orawy, les femmes portait des blouses avec une manche plus courte, parce que seulement jusqu'aux coudes, et avec un volant brodé autour de la manche et du décolleté. Elles mettaient aussi volontiers les corsets et les jupes du même matériau en fleurs. Les hommes également y portant des pantalons blancs avec des ornements étoilés brodés, mettaient sur les chemises des gilets avec des boutons blancs et un gunia brun.

spódnice z białym drobnym wzorem, popularna była też tzw. jadwiśka, czyli dopasowany kaftanik. Po drugiej stronie Babiej Góry, na Orawach, kobiety nosiły bluzeczki z krótszym rękawem, bo tylko do łokcia, za to z szeroką koronkową falbanką wokół mankietu i dekoltu. Chętnie przywdziewały też gorsety i spódnice z tego samego kwiecistego materiału. Mężczyźni, również tutaj noszący białe spodnie z parzenicami, na koszule nakładali czarne kamizelki z białymi guziczkami i brązową gunię.

 

Multimédia