Facebook link

Bacówka Jana Hyrczyka Baligówka koło Czarnego Dunajca - Obiekt - VisitMalopolska

Retour

Bacówka Jana Hyrczyka Baligówka koło Czarnego Dunajca

Bacówka Jana Hyrczyka Baligówka koło Czarnego Dunajca

Drewniana bacówka z właścicielem Janem Hyrczykiem w drzwiach, nad nią niebo i chmury.
Czarny Dunajec Région touristique: Tatry i Podhale
tel. +48 501816189
En Pologne, il n’existe pas une autre profession aussi rattachée à la tradition familiale que le pâturage des brebis. Chaque baca avait un professeur dans sa famille – son père, grand-père ou oncle qui l’a introduit dans l’univers de ce travail dur quotidien dans les alpages et dans le bacówka (cabane en bois des bergers). Sur la Route de l’Oscypek, cette règle est parfaitement illustrée par la cabane sur Baligówka où le baca est Jan Hyrczyk. Tout près, à Jabłonka, son père Stanisław s’occupe d’un troupeau comptant 700 brebis et les deux messieurs sont assistés par un frère cadet de Jan, juhas (aide berger) Andrzej.Chaque année, le 23 avril, le jour de Saint Adalbert, la transhumance estivale commence. Les troupeaux composés de brebis appartenant à de nombreux gazda (fermiers montagnards de la région de Podhale) qui les confient aux baca quittent les petites villes et villages en montant vers les alpages pleines d’herbe savoureuse. Dans le passé, on vérifiait la quantité de lait donné par chaque animal avant son départ aux alpages et en automne, après son retour à la ferme. Cela permettait de calculer le nombre d’oscypek que son propriétaire devrait obtenir. Cette tradition a déjà disparu. Il n’y a pas longtemps, elle existait encore dans une forme réduite car les fermiers montaient aux alpages le jour de Saint Jean pour traire leurs brebis et ils recevaient un nombre de fromages proportionnel à la quantité du lait récolté. Le redyk de printemps (transhumance estivale) est une grande fête qui pour la plupart des aides bergers et pour de nombreux bergers équivaut à la séparation de leurs familles pour cinq mois. Le travail avec les brebis, c’est un style de vie et des obligations à remplir pendant sept jour par semaine. Jan Hyrczyk, dont la cabane est située près de la route de Czarny Dunajec à Jabłonka, en est une preuve. Après sa fête de mariage en juin, le jeune baca a passé toute sa lune de miel et les semaines suivantes… en travaillant dans la cabane. Mais la tradition familiale oblige. - Quand Jasiek allait à l’école maternelle, je l’ai emmené en vacances – rit Stanisław Hyrczyk, doyen de la famille qui travaille comme baca tout près, à Jabłonka. À l’âge de 16 ans, une fois son éducation à l’école terminée, le jeune Jan travaillait comme juhas dans la région de Bieszczady et ensuite, en Silésie. Son frère cadet Andrzej, qu’on peut parfois rencontrer sur Baligówka, veut suivre le même chemin. Il vaut la peine de s’arrêter ici pour prendre un verre de żentyca (boisson de lactosérum fermenté) et quelques petites tranches d’oscypek. Sentir une ambiance familiale et savourer le vent chaud apportant le tintement des cloches de brebis depuis les prairies proches.