Facebook link

Bacówka Stanisława Rychtarczyka Rusinowa Polana - Obiekt - VisitMalopolska

Retour

Bacówka Stanisława Rychtarczyka Rusinowa Polana

Bacówka Stanisława Rychtarczyka Rusinowa Polana

Rusinowa
Tout le monde sait que ce sont les baca dans leurs cabanes avec la vue sur les Hautes Tatras qui racontent les meilleurs śpasy, c’est-à-dire, les blagues des montagnards. Stanisław Rychtarczyk et son juhas Jędrek Otręba sont non seulement des montagnards de souche avec des dizaines d’années d’expérience dans le travail avec les brebis mais aussi des hommes gais et ouverts qui aiment parler aux ceper. Vous les trouverez dans Rusinowa Polana.Au siècle dernier, dans la région de Podhale et dans les Carpates, on élevait traditionnellement des cakle. Cette race ovine se caractérisait par une laine rude mais elle donnait beaucoup de lait. Pendant des années, on la croisait avec d’autres races et actuellement, on tente de récupérer les cakle d’avant. Les baca reçoivent même des subventions à ce titre mais Jędrek Otręba, juhas qui se souvient de l’époque précédente, constate que ce ne sont pas encore les mêmes animaux. Et il sait de quoi il parle car dans Rusinowa Polana, il surveille un troupeau de 50 cakle appartanant à Stanisław Rychtarczyk.Les deux montagnards ne quittent pas leur cabane depuis le mois de mai jusqu’à l’octobre. La compagnie ne leur manque pas car des foules de touristes sont pour eux un divertissement suffisant. Le baca rit et raconte volontiers les visites d’amateurs de champignons et de retardataires qui arrivent à la tombée de la nuit en demandant une lampe de poche car ils n’en ont pas emporté. – Vous n’avez besoin que d’un cierge bénit – a entendu un jour un mariage âgé. Les hôtes de Rusinowa Polana sont des montagnards ayant le cœur sur la main. Stanisław travaille comme baca depuis plus de 40 ans et il se souvient encore du pâturage des brebis près du lac Morskie Oko. En s’occupant du troupeau de son oncle, il a gagné de l’argent pour son premier vélo. Le juhas Jędrek a passé dans sa jeunesse quelques années en Italie et maintenant, il crie aux brebis dans la langue de Dante. Tous les animaux ont leurs prénoms et leurs bergers sont capables de les reconnaître et appeler sans commetre aucune faute. Dans le bacówka de Stanisław Rychtarczyk, les touristes peuvent goûter surtout aux redykołki, cela veut dire, à de petits fromages de brebis qui sont ici servis chauds. La tradition fait les fabriquer à partir de ce qui reste après la production des oscypek mais ici, ils sont si populaires parmi les touristes que souvent, vous chercherez en vain un grand oscypek classique.