Facebook link

Ermitage du Saint Frere Albert de Kalatówki - Obiekt - VisitMalopolska

Retour

Sanktuarium św. Brata Alberta Zakopane Kalatówki

Ermitage du Saint Frere Albert de Kalatówki

Izba Pamięci Brata Alberta na Kalatówkach
Droga Brata Alberta 1, 34-500 Zakopane Région touristique: Tatry i Podhale
tel. +48 182014230
Dans les forêts de montagne près de Kuźnice, on trouve deux petits monastères – les Sœurs et les Frères Albertins. Les deux ont été fondés par St. Frère Albert – Adam Chmielowski. De nos jours, ce lieu est visité par de nombreux pèlerins, et auparavant par saint Jean-Paul II lui-même qui s'y rendu en tant que métropolite de Cracovie et, plus tard, en tant que Saint-Père.

Tout d'abord, à la fin du XIXe siècle, un monastère albertin a été construit (à gauche de la route et du sentier de Kuźnice à Kalatówki) avec un ermitage en bois de frère Albert. En 1902, les moines ont déménagé dans un nouveau bâtiment à proximité, et l'ancien monastère a été remis aux Albertins. L'ermitage a été volontiers visité par Karol Wojtyla, qui appréciait beaucoup le travail d'Adam Chmielowski. C'est sur la base de l'histoire de sa vie que le drame Brat naszego Boga (« Frère de notre Dieu ») a été écrit. Karol Wojtyla, en tant que pape, a procédé à la béatification et puis à la canonisation de saint frère Albert. En 1997, Jean Paul II a visité pour la dernière fois l'ermitage des Tatras du saint. Frère Albert, Adam Chmielowski, est né le 20 août 1845 à Igołomia près de Cracovie. En tant qu'étudiant de dix-huit ans à l'école agricole et forestière de Puławy, il a pris part au soulèvement de janvier. Lors de la bataille perdue de Mełchów, il a été blessé, à la suite de quoi il a dû être amputé de la jambe. Après s'être échappé de sa captivité, il s'est rendu à Paris. En 1865, il est venu à Varsovie, où il a commencé à étudier la peinture, qu'il a poursuivie à Munich. De retour en Pologne, il crée des œuvres dans lesquelles les thèmes religieux apparaissent de plus en plus souvent. Il a décidé de consacrer sa vie au seul service de Dieu. Il rejoint la Compagnie de Jésus, mais après six mois, il quitte ce chemin et se rend en Podolie, où il rejoint le Tiers-Ordre franciscain et effectue un travail apostolique parmi la population rurale. En 1884, il est retourné à Cracovie. Animé par l'amour de Dieu et du prochain, il a consacré sa vie à servir les personnes abandonnées et malheureuses. Il convient de se rappeler que Frère Albert répondait aux besoins des gens à cette époque. Il a fondé la Congrégation des frères et sœurs au service des pauvres sur la base de l'Ordre franciscain de saint François d'Assise. Le cœur de son activité était les centres de chauffage municipaux pour les sans-abri, qu'il a transformés en hospices grâce. Il considérait son service aux sans-abri et aux démunis comme une forme de dévotion à la Passion du Christ. Il a organisé des foyers pour les infirmes et les malades en phase terminale, envoyé des sœurs travailler dans des hôpitaux militaires et des hôpitaux pour maladies infectieuses, créé des cantines, des crèches et des institutions éducatives pour les enfants et les jeunes sans abri.