Nowy Sącz

Wnętrze synagogi.
Lespremiers colons juifs sont arrivés à Nowy Sącz déjà au XVe, mais lacolonisation  systématique débuteréellement à la deuxième moitié du XVIIe, lorsqu’une commune juive autonome aété créée dans cette ville. La première synagogue en dur fut dressée unsiècle  plus tard, en 1780. Le plus grandessor de la communauté juive de Nowy Sącz survient au XIX et XXe s. Dans la viereligieuse et sociale de la ville, les Juifs faisaient partie d’une mosaïquemulticulturelle. Dans la période de l’entre-deux-guerres, lorsque les Juifsconstituaient 1/3 des habitants de la ville, en plus de la synagogueprincipale, dite la Synagogue Grodzka (municipale), fonctionnaient aussi env.20 lieux de prière. Les couches aisées s’assimilaient au fur et à mesure, etjuste à côté resplendissait la piété mystique des hassidim. C’est ici quel’ancêtre de la dynastie de cadyk Halberstam, Chaim Sanzer – Chaim de NowySącz, l’auteur d’une œuvre brillant DiwreiChaim [Paroles de Chaïm] a installé son foyer. L’écrasante majorité desJuifs de Nowy Sącz a péri pendant la seconde guerre mondiale. Ceux qui ontsurvécu – peu nombreux – ont quitté la Pologne dans les années 1968-69. Depuisles années 1990, de nouveau fonctionne le lieu de prière hassidique dans l’immeubleBejs Nusn – la maison de Nathan,fondé par un hassid Nathan Kriszer autournant du XIXe et XXe s.