Le Jura cracovien

bujne drzewa po dwóch stronach, w środkowej części zamek z charakterystyczną skałą w kształcie maczugi

Une histoire inscrite dans les murs des châteaux

Les éléments paysagers du plateau de Cracovie-Częstochowa sont idéalement composés. La partie de la région située dans la voïvodie de Małopolska regorge de grottes, de vertes vallées, de hautes collines, de falaises calcaires et de sources karstiques transparentes. En outre, de Błędów à la commune de Klucze s'étend le seul désert de Pologne, appelé désert de Błędów (Pustynia Błędowska). Le Jura cracovien est cependant principalement connu pour sa longue et riche histoire, dont témoignent entre autres les magnifiques châteaux de la route des Nids d’aigle ainsi que les églises en bois. On peut entendre entre leurs murs les échos des temps lointains. Il suffit de mentionner les ruines du château d'Ojców, vestiges d'une forteresse construite au XIVe siècle, ou le château tout aussi ancien de Rabsztyn. Ces ouvrages d'architecture médiévale qui ont connu plus d'une bataille. Heureusement, malgré le passage des années, de nombreuses personnes cultivent encore les traditions du Moyen Âge, comme en témoignent les combats de chevaliers organisés au château de Rabsztyn, à Korzkwia et lors de la Juromania, le festival du plateau de Cracovie-Częstochowa.

La perle de la région est le parc national d'Ojców (le plus petit parc national de Pologne), dont l'histoire remonte à 1956. Il est réputé pour ses formations rocheuses uniques aux noms intrigants : la Massue d’Hercule (Maczuga Herkulesa) près du château de Pieskowa Skała, et l'Aiguille de Diotime (Igła Deotymy). À proximité se trouvent également des grottes, dont les plus populaires sont la Grotte de Ladislas le Bref (Łokietka) et la Grotte Sombre (Ciemna). Cette dernière appartient à l'un des plus beaux sites archéologiques de Pologne - on y a relevé des traces de présence humaine qui remontent à 115 000 ans !

En visitant les grottes du Parc national d’Ojców, on peut avoir la chance d’y rencontrer leurs habitués. Pas moins de 15 des 21 espèces de chauves-souris connues en Pologne y vivent ! Il n’est pas étonnant qu'elles soient le symbole du Parc et occupent la place d'honneur dans son logo. En plus des chauves-souris, le Parc abrite de nombreux animaux intéressants, en particulier des papillons, le safrané et le cuivré de la bistorte, et des oiseaux, le busard Saint-Martin, le busard cendré et la cigogne noire. Le Parc national d’Ojców est protégé par le réseau Natura 2000.

Le Jura cracovien, un pays de vallées, de grottes et de rochers   

Un voyage à travers le Jura cracovien, également connu sous le nom de plateau de Cracovie-Częstochowa, peut commencer à Cracovie. Dans l'ancienne capitale polonaise, les touristes sont depuis des siècles impressionnés par le monumental Wawel, qui est l'un des sites classés les plus importants du pays. Ce château constitue également le premier point de la route des Nids d’aigle, et c’est donc là que nous commençons notre récit. Le nom de la célèbre route a une genèse extrêmement intéressante. Les forteresses et les châteaux du Jura cracovien ont été construits sur de hauts rochers atteignant jusqu'à 30 mètres de hauteur ! À la route des Nids d’aigle sont associées de nombreuses légendes qui embellissent l'histoire de la région. La magnifique vallée du Prądnik ajoute de la couleur au paysage lui-même - nous le verrons lorsque nous partirons de Cracovie vers Korzkwia, Ojców et Sułoszowa. Dans ces localités se trouvent d’autres points de la  route des Nids d’aigle - ruines de châteaux et forteresses datant du Moyen Âge.

En quittant le parc national d'Ojców et en se dirigeant vers l'ouest, on atteint les vallées de Cracovie. Dans l'une d'elles, la vallée de Będkowska, se trouve la Grotte aux Chauves-souris (Jaskinia Nietoperzowa), dans laquelle on a retrouvé des points de flèche en silex et des javelots fabriqués par des hommes primitifs de l'espèce Homo Sapiens. Nous recommandons cet endroit aux amateurs d'histoire, de géologie et ... de cinéma polonais. C’est en effet ici qu’ont été tournées des scènes du film Par le fer et par le feu (Ogniem i mieczem). On trouve également des grottes intéressantes par exemple dans la vallée de la Kluczwoda : la Grotte du Mammouth (Mamutowa, également appelée Wierzchowska Dolna) et  celle de Wierzchowska Górna. Pour les spéléologues expérimentés, la grotte de Januszkowa Szczelina, l'une des plus profondes du Jura cracovien, située près d'Olkusz, la grotte de Gorenicka ou la grotte de Mąciwody dans le village de Klucze, dont l'entrée se trouve dans... un puits, sont des attractions extraordinaires.

On pourrait en écrire beaucoup plus sur les grottes du Jura cracovien, car on en compte plus de 500 dans le seul Parc national d’Ojców. Les réserves naturelles de Pazurek et de Michałowiec sont situées à 10-20 km d'Olkusz. Aux environs se trouvent aussi la vallée de la Wodąca et la vallée de la Sztoła. 

« Nids d'aigle » et églises en bois, ou quelques mots sur les monuments

Bien que les années passent inexorablement, on trouve sur le plateau de Cracovie-Częstochowska des sites dans lesquels le temps s'est arrêté. Ce sont des châteaux datant de l’époque de de Casimir le Grand ou de modestes églises en bois « résistantes » aux mauvaises conditions historiques et météorologiques. On peut y ajouter les ruines des châteaux de Rudno (château Tenczyn) et de Bydlin. La route nous conduit également à l'ancien manoir de Krzykawka. Cette belle habitation de la noblesse terrienne a probablement été bâtie avant 1724. Une résidence tout aussi belle a été construite dans le petit village de Bolesław. Elle abrite aujourd'hui le Centre culturel Maria Płonowska. On peut également visiter les forteresses médiévales moins connues de Stary Olkusz et de Krzykawka.

Les magnifiques châteaux défensifs et les riches résidences de la région contrastent avec les petites églises en bois que l’on peut découvrir en suivant l’Itinéraire de l'architecture en bois. Celui-ci inclut entre autres l'église St-Marc de Rodaki, l’église St-Nicolas-et-St-Laurent de Dłużec et la chapelle St-Joseph d’Ojców (dite chapelle « sur l’eau »). La première d'entre elles est unique car elle a été construite en 1601 et a subsisté jusqu’à ce jour sans changements majeurs. À l'intérieur se trouve des autels maniéristes du tournant des XVIe et XVIIe siècles ainsi qu’une statue de saint Nicolas de style gothique tardif datant de l’an 1400. L'église paroissiale de Dłużec se distingue par sa tour qui était à l’origine un clocher indépendant. À l’intérieur l’église, il faut remarquer l'autel latéral avec sa statue de la Vierge trônante, qui remonte au dernier quart du XVe siècle. En suivant la route des édifices religieux en bois, il ne faut pas oublier la chapelle St-Joseph-l’Artisan. Bâtie au-dessus du cours d’eau du Prądnik et au pied de rochers connus sous le nom de « Prélats », c’est l'un des bâtiments les plus intéressants du plateau de Cracovie-Częstochowa. Une histoire intrigante est associée à cette chapelle « sur l'eau » : selon la tradition, l'idée de sa construction vint d’une ordonnance de Nicolas II qui interdisait l'érection d’édifices religieux dans la région d’Ojców. Suite à cette décision du tsar, les habitants eurent l’idée de construire une chapelle « sur l'eau » et de contourner ainsi l'interdiction du souverain. 

Les personnes intéressées par l’Itinéraire de l'architecture en bois sont encouragées à poursuivre leur quête. A Wolbrom se trouve l’église de l'Immaculée Conception, à Paczółtowice celle de la Visitation, à Tenczyn l’église  Ste-Catherine et son clocher attenant, à Poręba Dzierżna l’église St-Martin, et à Skała un clocher en bois se dresse à côté de l’église en pierre St-Nicolas.
Les églises en brique ou en pierre sont également intéressantes, en particulier la basilique St-André d’Olkusz, le sanctuaire de Jaroszowiec, l’église St-Nicolas de Gorenice, l'église Ste-Catherine de Wolbrom ou l'église de l'Exaltation de la Croix de Strzegowa. Il faut aussi mentionner pour leur intéressante architecture  ou la beauté de leur emplacement le monastère et le musée des Carmes déchaux de Czerna, l'église et l'ermitage de  la bienheureuse Salomé de Grodzisk, ainsi que l'église et le cimetière de Chechło.

Les musées, une histoire lointaine et proche

Le Jura cracovien aime surprendre : en témoignent des lieux comme la chapelle « sur l'eau » ou le Musée africain de Bogdan Szczygieł et Bożena Szczygieł-Gruszyńska à Olkusz. Dans ce bâtiment dédié à l'art et à la culture du continent noir sont exposés des objets qui permettent d’en apprendre davantage sur l'histoire de celui-ci. Grâce aux collections de personnalités comme le dr Bogdan Szczygieł, le dr Bożena Szczygieł-Gruszyńska, le prof.  Anna Kubarska et Leon Kubarski, on peut découvrir à quoi ressemblait jadis la vie quotidienne des tribus d'Afrique occidentale et centrale. On peut y voir en particulier des instruments de musique sur lesquels les habitants de cette partie du monde jouaient et jouent encore aujourd'hui. Des tambours rituels, des hochets ou des luths soigneusement sculptés nous démontrent que l'Afrique est une terre de sons magnifiques et d'artistes d'exception. Outre les instruments, le Musée africain présente entre autres des masques utilisés par les populations locales lors d'importantes cérémonies ou une riche collection de peintures d’Afrique noire. Les amoureux des cultures africaines peuvent également visiter le Musée de la mission (Maison du pèlerin) de Czerna. Cette institution documente 44 années de ministère des Carmes déchaux au Burundi et au Rwanda. Le Musée de la mission propose des expositions sur la vie quotidienne des habitants de l’Afrique.

Nous revenons en Pologne et à notre culture natale avec une visite à la Chaumière de Kocjan (Chata Kocjana) à Rabsztyn. Dans cette maison construite en 1862 à Olkusz est né et a vécu Antoni Kocjan, concepteur de planeurs et chef du renseignement aérien de l’armée de la résistance ZWZ/AK, qui découvrit les secrets des armes allemandes V1 et V2. Dans les premières années du XXIe siècle, le bâtiment a été démonté et déplacé : il se trouve aujourd'hui au pied du château de Rabsztyn. Aujourd'hui, la chaumière de Chata Kocjana joue le rôle d'un mini-musée en plein air dans lequel est rassemblé du matériel agricole et de nombreux souvenirs et photos datant d'il y a plus de 70 ans. Le musée des œuvres de Władysław Wołkowski, situé dans le Manoir des Machnicki à Olkusz, a un sujet légèrement différent. Il abrite les œuvres d'un artiste de renom qui aimait les matériaux naturels tels que l'osier, la canne, la ficelle, le lin, ainsi que les tiges de métal. En visitant cet endroit, vous apprendrez pourquoi Wołkowski est nommé l’auteur du Concept d'appartement poétique et de Michel l’Archange d’Osier - qui plus est, vous pourrez être inspirés par ses idées !

On peut découvrir l'histoire d'Olkusz et de ses environs grâce aux collections du Musée des pompiers du pays d'Olkusz et du Musée régional des refuges touristiques PTTK. Dans le contexte de l'histoire de la région, les points suivants méritent également l'attention : la collection de minéraux du pays d'Olkusz et de fossiles du plateau de Cracovie-Częstochowa, le musée de Pieskowa Skała, la « Mine de connaissances sur le zinc » de Bukowno et le musée du Carmel de Czerna.

Le Jura cracovien est avant tout l'une des plus belles régions de Pologne, comme le rappelle l’exposition naturelle du parc national d'Ojców dans la ville du même nom. Grâce à des projections 3D, on peut y découvrir l'histoire extraordinaire de la formation de la vallée du Prądnik. On y trouve également de nombreuses expositions géologiques et paléontologiques sur la région du parc et on peut y visiter l'intérieur d’une grotte reconstituée.

En se dirigeant vers la limite nord de la partie du Jura cracovien situé dans la région de Małopolska, on atteint Olkusz. C'est l'une des plus anciennes villes minières polonaises, où l'on extrayait déjà le minerai de plomb et d'argent au XIIIe siècle. Si vous avez déjà parcouru les rues de la ville, vous avez peut-être suivi le Sentier d'argent des mineurs d’Olkusz. Une de ses parties les plus marquantes est constituée de statues de mineurs en bronze placés sur des socles en conglomérat rouge local. Le sentier peut être exploré avec un audioguide gratuit. Olkusz, malgré ses ressources en argent, a dû attendre son âge d’or pendant quelques siècles. Sa percée a enfin eu lieu au XIXe siècle, lorsque l'exploitation du zinc et du plomb s'est développée dans la localité. Aujourd'hui, en flânant dans les rues de la ville, on peut y voir entre autres une tour, des murs défensifs, les bâtiments classés de la place du marché et la basilique St-André (dans laquelle il vaut la peine d’entrer, car elle possède les plus anciennes orgues de Pologne et un polyptyque). On peut également se rendre au vieux cimetière, qui date du début du XIXe siècle (et où est enterré le colonel Francesco Nullo, mort en combattant pour la liberté de la Pologne lors du soulèvement de janvier 18636), au cimetière juif ou au cimetière militaire. À Skala, Bydlin, Cieplice et Kalis, on peut trouver des vestiges de la Grande Guerre sur la Route du front oriental de la Première Guerre mondiale.

Des loisirs actifs proches de la nature

Ce n’est pas sans raison que le plateau de Cracovie-Częstochowa est recommandé aux amateurs de loisirs actifs. La randonnée, le vélo et l'équitation, ainsi que l'escalade, le golf et la course à pied sont des suggestions parmi lesquelles chacun peut choisir ce qui lui convient. Le caractère unique du Jura cracovien réside dans les opportunités qu'il offre aux passionnés d'escalade. Les magnifiques vallées (Bolechowicka, Kobylańska, Będkowska, Kluczwody, Szklarka, Wodąca) ainsi que les rochers isolés (par exemple Pazurek II et Januszkowa Góra) disséminées sur le plateau offrent des milliers de voies d'escalade de difficultés et de longueurs variées. 

Nous avons également de bonnes nouvelles pour les amateurs de longues promenades à pied et de balades à vélo. Aux premiers, nous recommandons avant tout la section de la route des Nids d’aigle situé dans la voïvodie de Małopolska. Nous sommes convaincus que les marcheurs apprécieront également le Sentier des forteresses jurassiques, dont la partie située dans la voïvodie mène de Rudawa à Podzamcze. Les cyclistes sont encouragés à choisir la piste rouge Cracovie - Ogrodzieniec, qui traverse le Jura cracovien du sud au nord en permettant de découvrir les châteaux les plus intéressants de la région. À ceux qui recherchent les événements cyclistes, nous recommandons les Rallyes familiaux organisés sur les pistes cyclables d'Olkusz. Mais ce n'est pas tout ce que le Jura cracovien a à proposer aux cyclistes ! À ceux qui ont soif d'idées, nous suggérons d’étudier la carte des itinéraires touristiques sur le site des Itinéraires touristiques de Małopolska et d'étudier le portail http://olkuskieszlaki.olkusz.eu/.

Vous aimez l'équitation ? Ou peut-être préférez-vous courir ? Vous aussi trouverez votre place ici. C’est au haras de chevaux huçuls de Rudawa-Nielepice que commence la piste équestre transjurassique, qui traverse entre autres le désert de Błędów. Sur ce terrain sablonneux de 33 km², les coureurs aussi peuvent dépenser leur énergie. C'est justement pour eux que la compétition de la « course du héros » est organisée ici chaque année. Le festival de course du Jura cracovien est la nouvelle fête des coureurs - lors de cet événement sportif, les organisateurs proposent jusqu'à 8 itinéraires au choix, du plus court (10 km) au plus long (100 et 200 km). Une autre suggestion est la Course de rue  du Dizième d’argent (Srebrna Dziesiątka) d’Olkusz, qui propose un tracé de 10 ou 5 km.

Ces dernières années, les sports urbains comme le skateboard ou la conduite haute performance sur trottinette ou BMX sont de plus en plus populaires. Les organisateurs des Silver Games au parc paysager et récréatif « Silver Park » d’Olkusz le savent très bien. Ils ont organisé une fête unique en son genre qui garantit aux participants une expérience inoubliable alliée à la découverte du passé minier d'Olkusz. Le « Silver Park » a été créé dans la zone de l'ancienne mine de calamine, et une attraction supplémentaire en est le musée en plein air de la machinerie minière. À proximité se trouvent les vestiges de la galerie de drainage Sztolnia Ponikowska, construite au XVIe siècle.

Il est également impossible de manquer le parcours de golf Kraków Valley Golf & Country Club et les pistes de ski de Kraków Valley. Ces deux plaisirs vous attendent à Paczółtowice, à quelques kilomètres de la ville de Krzeszowice, célèbre pour son histoire thermale. Enfin, il convient de mentionner une activité qui plaira à tous les amateurs de sports nautiques - le rafting sur la Białka et la Sztoła.

Au cœur de la tradition et de la culture locales

Le Jura cracovien est un lieu où l'avenir est indissociablement lié au passé. Font référence au passé notamment la célébration des anniversaires des batailles de Krzywopłoty et de Krzykawka, la Fête de l’argent à Olkusz ou le Tournoi de chevaliers de Rabsztyn. Les sentiers historiques jouent également un rôle majeur dans la découverte des traces des siècles passés. Certains d'entre eux, en particulier le sentier des villes médiévales de Małopolska et l’Itinéraire roman, nous transportent en des temps très lointains. D'autres, eux, font découvrir la vie de personnes qui ont vécu aux XIXe et XXe siècles. Le Sentier régional du Soulèvement de janvier et l’Itinéraire du front oriental de la Première Guerre mondiale valent la peine d’être découverts.

Le Jura cracovien est un lieu où l’on peut vivre des émotions artistiques, grâce entre autres aux Journées internationales de la musique d'orgue d'Olkusz et à la Nuit des musées d’Olkusz. Ces deux événements garantissent des expériences incroyables, nous arrachant à notre vie quotidienne et nous introduisant dans un monde enveloppé de mystère. 

On peut découvrir des sensations gustatives extraordinaires en suivant la Route des vins de Małopolska et en goûtant des plats locaux. Le plateau de Cracovie-Częstochowa produit des mets savoureux comme le gâteau au fromage jurassique, la truite d’Ojców et le pain jurassique. Les produits de Małopolska sont inscrits sur la liste des produits traditionnels. Les prażonki de pommes de terre sont un plat typique du Jura cracovien. Les personnes intéressées par la culture locale sont également encouragées à découvrir des produits locaux d'un caractère légèrement différent, mais également dignes d’intérêt : les chaussons de paille de maïs de Nawojowa Góra, les produits en bois de Jerzmanowice ou les objets de forge artistique de Przeginia et Żurada.

Multimédia